La santé

 L’OMS, dans sa constitution du 7 Avril 1948, définit la santé comme :

« un état de complet bien-être physique, moral, mental et social qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

L’organisation mondiale de la santé reconnaît ainsi l’importance de l’attitude mentale et émotionnelle vis-à-vis de la maladie. Elle définit l’acte de guérir comme « l’acte d’amener une personne dans le meilleur état de santé possible ». Nous retrouvons ici l’essence même du travail de naturopathe.

Les avancées scientifiques des dernières années, ont permis la naissance d’un nouveau concept : l’épigénétique. L’INSERM, le définit comme : « l’étude des influences de l’environnement cellulaire ou physiologique sur l’expression de nos gènes ».

Selon Joël de Rosnay, Docteur d’Etat ès Sciences : « L’épigénétique est la modulation de l’expression des gènes en fonction de notre comportement quotidien par rapport à  l’alimentation, une activité physique appropriée, le management du stress, le plaisir dans ce que nous faisons, notre réseau social, amical et familial ».
Dans ma pratique quotidienne de naturopathe, je mets un point d’honneur à expliquer ce phénomène de  réversiblité induite par l’environnement.

L’OMS reconnaît aussi l’interaction entre l’homme et son environnement et la définition qu’elle donne des thérapies non conventionnelles  les replace bien dans ce concept d’épigénétique. Selon elle : « ces pratiques considèrent les patients dans leur globalité, au sein de leur contexte écologique. Ces thérapies insistent sur le fait qu’une maladie ou l’état de mauvaise santé ne sont pas seulement causés par un agent extérieur ou une disposition pathologique particulière, mais sont avant tout la conséquence du déséquilibre de la personne par rapport à son système écologique« .

Une idée novatrice émerge, celle d’un therapeuticum (collège de thérapeutes) où tous les acteurs de la santé, dont le naturopathe, mettraient en commun leurs connaissances. Cette notion porteuse d’espérance pour l’avenir permettrait d’aider une personne à se sentir mieux sur tous les plans, de proposer des traitements moins chers, dénués d’effets secondaires et respectueux de l’environnement, et enfin d’inventer de nouvelles solutions aux problèmes de santé et de mal-être du XXIe siècle.

Certaines maladies se préparent parfois en silence pendant des années dans l’organisme tandis que nous pensons être en bonne santé. Elles se déclarent lorsque le déséquilibre (physique, mental, émotionnel et/ou spirituel) est trop important.

« L’homme passe la première moitié de sa vie à ruiner sa santé et la seconde moitié à chercher à guérir. » Léonard de Vinci